La pointe du diamant: La guerre en Libye à bord d'un Rafale Marine par Yannick Piart

La pointe du diamant: La guerre en Libye à bord d'un Rafale Marine

Titre de livre: La pointe du diamant: La guerre en Libye à bord d'un Rafale Marine

Éditeur: Nimrod

Auteur: Yannick Piart


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Yannick Piart avec La pointe du diamant: La guerre en Libye à bord d'un Rafale Marine

Printemps 2011 : alors que la révolution éclate en Libye, les pilotes d'élite français sont appelés à la rescousse...

Après plusieurs mois passés en mer d'Arabie sur le porte-avions Charles de Gaulle, à partir duquel ils ont opéré dans le ciel afghan contre les talibans, les pilotes de chasse de la Marine Nationale ont retrouvé leurs familles en France et s'apprêtent à reprendre les entraînements.
Mais l'actualité en décide autrement. Le monde arabe s'embrase en ce printemps 2011. En Libye, les chars de Kadhafi sont aux portes de Benghazi et menacent de réprimer dans le sang une population en révolte qui aspire à retrouver sa liberté. Le 17 mars, le Conseil de Sécurité de l'ONU vote la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne pour protéger les civils systématiquement visés par l'armée du dictateur et mettre fin aux disparitions, tortures et exécutions sommaires. Soixante-huit heures plus tard, le Charles de Gaulle appareille.
Dès lors, pour le capitaine de corvette Yannick Piart, breveté pilote militaire en 2001, les missions vont se succéder pendant plusieurs mois à un rythme effréné. Catapulté à bord de son Rafale Marine de jour comme de nuit, il va mener avec ses camarades des frappes aériennes des plus diverses aux commandes du fleuron de l'aviation française.
Véritable immersion dans l'ambiance survoltée d'un cockpit de chasseur et portrait fidèle de la carrière d'un pilote de l'aéronavale, La pointe du diamant offre également un témoignage sincère sur les combats et l'engagement exceptionnel des hommes et des femmes du groupe aérien embarqué, ainsi que sur l'incroyable fourmilière humaine qui constitue le Charles de Gaulle avec ses 2000 membres d'équipage.

Le témoignage exclusif d’un pilote de la Marine et de ses missions de guerre en Libye.

EXTRAIT

Cela fait une dizaine de minutes que j’ai éteint la lampe intégrée dans la structure métallique de la paroi de mon lit. Je cherche le sommeil dans le concert discret mais toujours présent du navire, qui, malgré tout, ralentit son activité pour la nuit. Juste assez pour permettre aux hommes et aux machines de reprendre leur souffle. Soudain, tout se met à trembler, de plus en plus violemment. Les classeurs rangés sur l’étagère de mon poste tombent par terre. Puis le silence, pendant de longues secondes. Des bruits de portes qui s’ouvrent, des pas précipités martelant le pont.
Le klaxon d’alarme retentit dans tout le bord.
« Poste de combat, poste de combat ! »
C’est la première fois que j’entends ces mots en dehors d’un exercice.
Plusieurs explications envisageables me traversent l’esprit, en quelques secondes, tandis que je saute dans ma combinaison de vol pour me rendre à l’endroit prévu et aller chercher plus d’informations : la salle d’alerte numéro 3. Elle est occupée par la flottille 12F, à laquelle j’appartiens, alors la seule unité de la Marine équipée d’avions de combat Rafale.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

Les éditions Nimrod frappent un nouveau grand coup avec ce récit parfaitement mené, passionnant de bout en bout, superbement écrit. Une réussite totale ! - Frédéric Marsaly, L'aérobibliothèque

Il n’y a dans La pointe du diamant aucun parti pris, aucune opinion militaire ni politique, juste le partage d’une tranche de vie d’un pilote passionné par son métier. On est ici dans un témoignage – l’atmosphère historique est parfaitement rendue – et c’est ce qui fait la force du livre. - Aerobuzz

À PROPOS DE L'AUTEUR

Breveté pilote militaire en 2001, le capitaine de corvette Yannick Piart pilote non seulement l'un des avions de chasse les plus performants de sa génération, mais il opère également à partir d'un porte-avions nucléaire sur lequel il faut apponter, de jour comme de nuit, dans les conditions les plus difficiles qui soient et au retour de missions de guerre épuisantes.

Livres connexes

Printemps 2011 : alors que la révolution éclate en Libye, les pilotes d'élite français sont appelés à la rescousse...

Après plusieurs mois passés en mer d'Arabie sur le porte-avions Charles de Gaulle, à partir duquel ils ont opéré dans le ciel afghan contre les talibans, les pilotes de chasse de la Marine Nationale ont retrouvé leurs familles en France et s'apprêtent à reprendre les entraînements.
Mais l'actualité en décide autrement. Le monde arabe s'embrase en ce printemps 2011. En Libye, les chars de Kadhafi sont aux portes de Benghazi et menacent de réprimer dans le sang une population en révolte qui aspire à retrouver sa liberté. Le 17 mars, le Conseil de Sécurité de l'ONU vote la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne pour protéger les civils systématiquement visés par l'armée du dictateur et mettre fin aux disparitions, tortures et exécutions sommaires. Soixante-huit heures plus tard, le Charles de Gaulle appareille.
Dès lors, pour le capitaine de corvette Yannick Piart, breveté pilote militaire en 2001, les missions vont se succéder pendant plusieurs mois à un rythme effréné. Catapulté à bord de son Rafale Marine de jour comme de nuit, il va mener avec ses camarades des frappes aériennes des plus diverses aux commandes du fleuron de l'aviation française.
Véritable immersion dans l'ambiance survoltée d'un cockpit de chasseur et portrait fidèle de la carrière d'un pilote de l'aéronavale, La pointe du diamant offre également un témoignage sincère sur les combats et l'engagement exceptionnel des hommes et des femmes du groupe aérien embarqué, ainsi que sur l'incroyable fourmilière humaine qui constitue le Charles de Gaulle avec ses 2000 membres d'équipage.

Le témoignage exclusif d’un pilote de la Marine et de ses missions de guerre en Libye.

EXTRAIT

Cela fait une dizaine de minutes que j’ai éteint la lampe intégrée dans la structure métallique de la paroi de mon lit. Je cherche le sommeil dans le concert discret mais toujours présent du navire, qui, malgré tout, ralentit son activité pour la nuit. Juste assez pour permettre aux hommes et aux machines de reprendre leur souffle. Soudain, tout se met à trembler, de plus en plus violemment. Les classeurs rangés sur l’étagère de mon poste tombent par terre. Puis le silence, pendant de longues secondes. Des bruits de portes qui s’ouvrent, des pas précipités martelant le pont.
Le klaxon d’alarme retentit dans tout le bord.
« Poste de combat, poste de combat ! »
C’est la première fois que j’entends ces mots en dehors d’un exercice.
Plusieurs explications envisageables me traversent l’esprit, en quelques secondes, tandis que je saute dans ma combinaison de vol pour me rendre à l’endroit prévu et aller chercher plus d’informations : la salle d’alerte numéro 3. Elle est occupée par la flottille 12F, à laquelle j’appartiens, alors la seule unité de la Marine équipée d’avions de combat Rafale.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

Les éditions Nimrod frappent un nouveau grand coup avec ce récit parfaitement mené, passionnant de bout en bout, superbement écrit. Une réussite totale ! - Frédéric Marsaly, L'aérobibliothèque

Il n’y a dans La pointe du diamant aucun parti pris, aucune opinion militaire ni politique, juste le partage d’une tranche de vie d’un pilote passionné par son métier. On est ici dans un témoignage – l’atmosphère historique est parfaitement rendue – et c’est ce qui fait la force du livre. - Aerobuzz

À PROPOS DE L'AUTEUR

Breveté pilote militaire en 2001, le capitaine de corvette Yannick Piart pilote non seulement l'un des avions de chasse les plus performants de sa génération, mais il opère également à partir d'un porte-avions nucléaire sur lequel il faut apponter, de jour comme de nuit, dans les conditions les plus difficiles qui soient et au retour de missions de guerre épuisantes.Printemps 2011 : alors que la révolution éclate en Libye, les pilotes d'élite français sont appelés à la rescousse...

Après plusieurs mois passés en mer d'Arabie sur le porte-avions Charles de Gaulle, à partir duquel ils ont opéré dans le ciel afghan contre les talibans, les pilotes de chasse de la Marine Nationale ont retrouvé leurs familles en France et s'apprêtent à reprendre les entraînements.
Mais l'actualité en décide autrement. Le monde arabe s'embrase en ce printemps 2011. En Libye, les chars de Kadhafi sont aux portes de Benghazi et menacent de réprimer dans le sang une population en révolte qui aspire à retrouver sa liberté. Le 17 mars, le Conseil de Sécurité de l'ONU vote la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne pour protéger les civils systématiquement visés par l'armée du dictateur et mettre fin aux disparitions, tortures et exécutions sommaires. Soixante-huit heures plus tard, le Charles de Gaulle appareille.
Dès lors, pour le capitaine de corvette Yannick Piart, breveté pilote militaire en 2001, les missions vont se succéder pendant plusieurs mois à un rythme effréné. Catapulté à bord de son Rafale Marine de jour comme de nuit, il va mener avec ses camarades des frappes aériennes des plus diverses aux commandes du fleuron de l'aviation française.
Véritable immersion dans l'ambiance survoltée d'un cockpit de chasseur et portrait fidèle de la carrière d'un pilote de l'aéronavale, La pointe du diamant offre également un témoignage sincère sur les combats et l'engagement exceptionnel des hommes et des femmes du groupe aérien embarqué, ainsi que sur l'incroyable fourmilière humaine qui constitue le Charles de Gaulle avec ses 2000 membres d'équipage.

Le témoignage exclusif d’un pilote de la Marine et de ses missions de guerre en Libye.

EXTRAIT

Cela fait une dizaine de minutes que j’ai éteint la lampe intégrée dans la structure métallique de la paroi de mon lit. Je cherche le sommeil dans le concert discret mais toujours présent du navire, qui, malgré tout, ralentit son activité pour la nuit. Juste assez pour permettre aux hommes et aux machines de reprendre leur souffle. Soudain, tout se met à trembler, de plus en plus violemment. Les classeurs rangés sur l’étagère de mon poste tombent par terre. Puis le silence, pendant de longues secondes. Des bruits de portes qui s’ouvrent, des pas précipités martelant le pont.
Le klaxon d’alarme retentit dans tout le bord.
« Poste de combat, poste de combat ! »
C’est la première fois que j’entends ces mots en dehors d’un exercice.
Plusieurs explications envisageables me traversent l’esprit, en quelques secondes, tandis que je saute dans ma combinaison de vol pour me rendre à l’endroit prévu et aller chercher plus d’informations : la salle d’alerte numéro 3. Elle est occupée par la flottille 12F, à laquelle j’appartiens, alors la seule unité de la Marine équipée d’avions de combat Rafale.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

Les éditions Nimrod frappent un nouveau grand coup avec ce récit parfaitement mené, passionnant de bout en bout, superbement écrit. Une réussite totale ! - Frédéric Marsaly, L'aérobibliothèque

Il n’y a dans La pointe du diamant aucun parti pris, aucune opinion militaire ni politique, juste le partage d’une tranche de vie d’un pilote passionné par son métier. On est ici dans un témoignage – l’atmosphère historique est parfaitement rendue – et c’est ce qui fait la force du livre. - Aerobuzz

À PROPOS DE L'AUTEUR

Breveté pilote militaire en 2001, le capitaine de corvette Yannick Piart pilote non seulement l'un des avions de chasse les plus performants de sa génération, mais il opère également à partir d'un porte-avions nucléaire sur lequel il faut apponter, de jour comme de nuit, dans les conditions les plus difficiles qui soient et au retour de missions de guerre épuisantes.